Quand faire une prise de sang pour la grossesse ?

Une grossesse s’accompagne presque toujours de signes. Parmi ces derniers, les plus communs sont l’augmentation de la température, l’arrêt des menstruations, les seins douloureux, la fatigue et les nausées régulières. Il reste que parfois, il n’est pas du tout évident de déterminer si l’on est enceinte ou non. Pour en avoir le cœur net, il convient toujours de faire un test de grossesse. Il en existe deux types : le test urinaire et le test sanguin. Par rapport au premier, le test sanguin a l’avantage d’être plus fiable pour confirmer une grossesse. De plus, il vous permet d’obtenir diverses informations sur les conditions de votre grossesse.

Le test de grossesse sanguin

Le test urinaire et le test sanguin permettent tous 2 de confirmer une grossesse. Le test urinaire est proposé en vente libre dans les pharmacies et les grandes surfaces. Le test par le sang quant à lui se fait impérativement en laboratoire sous la prescription d’un médecin. Tout comme le test urinaire, le test sanguin de grossesse repose sur la détection dans le sang de l’hormone de la grossesse : l’hormone hCG.

Pour rappel, cette hormone est sécrétée par l’œuf à partir de la nidation. Elle va jouer un rôle primordial dans l’évolution de la grossesse. Par rapport au test urinaire, le test sanguin est fiable à 100 % parce qu’il permet de calculer avec précision la concentration d’hormone hCG dans le corps.

Pourquoi faire une prise de sang pour confirmer la grossesse ?

Le test urinaire n’est pas fiable à 100 %. Il peut arriver que malgré des signes évidents de grossesse, un test soit négatif (faux négatif). De même, il est également possible, même si c’est rare, que vous ne soyez pas enceinte alors que le test affiche un positif (faux positif). Dans ces 2 cas, pour lever le doute, il est fortement recommandé d’en avoir le cœur net en passant par un test sanguin.

Le mieux est d’attendre le jour présumé des menstruations pour faire un test sanguin. Toutefois, si vous avez identifié le jour de votre ovulation et/ou si vous avez consigné les jours où vous avez eu des rapports sexuels, sachez que l’hormone hCG est identifiable dans le sang dès le 9e jour après la fécondation de l’œuf.

Diagnostic de grossesse : le résultat de la prise de sang

L’analyse du niveau d’hormone hCG dans le sang ne permet pas seulement de confirmer ou d’infirmer une grossesse :

  • Si cette dernière est confirmée, des analyses sérielles peuvent montrer son évolution ;
  • Si après des analyses espacées de quelques jours on observe un taux d’hCG croissant, c’est le signe d’une grossesse dite évolutive ;
  • Une chute soudaine du taux d’hCG laisse supposer un arrêt de la grossesse ;
  • Une progression à caractère anarchique du taux d’hCG (augmentation, chute, remontée) indique une grossesse extra-utérine ;

Enfin, contrairement à ce que certains pensent, il reste impossible de dater avec précision la grossesse à partir de l’analyse du taux d’hCG dans le sang. Seule la première échographie à 12 semaines d’aménorrhée permet de le faire (échographie de datation). De même, il est impossible de déterminer l’existence d’une grossesse gémellaire à partir d’un test sanguin de grossesse.