Douleurs aux tétons et aux sein : et si vous étiez enceinte ?

Comme vous le savez certainement, la vie d’une femme est rythmée par les fluctuations hormonales. Et ces dernières peuvent entraîner des douleurs aux seins. En général, ces douleurs disparaissent d’elles même avant le début des règles. Il peut toutefois arriver qu’elles soient les premiers signes d’une grossesse. Alors, comment faire la différence ? MyBuBelly vous éclaire sur la question.

Douleurs aux seins et changement hormonal pendant le cycle

La plupart des femmes se plaignent de douleurs au niveau des seins ou d’hypersensibilité mammaire quelques jours avant d’avoir leurs menstruations ou un peu plus tôt, le jour de l’ovulation. Cela met en évidence le lien entre les douleurs aux seins et les différentes phases d’un cycle hormonal.

On parle alors de mastodynie en tant que syndrome prémenstruel. Les douleurs des tétons et des seins apparaissent chez la jeune fille à partir de la puberté. Chez certaines femmes, elles peuvent s’étendre jusque dans les épaules et le bras. De manière générale, la mastodynie est facilement supportable. Il arrive cependant qu’elle soit si intense qu’elle peut être invalidante. Dans ce cas, un traitement hormonal peut être nécessaire afin de rendre la douleur plus supportable. Il faut noter qu’outre les fluctuations hormonales, les douleurs aux tétons et aux seins peuvent être causées par la grossesse ou par des pathologies du type névralgique intercostal, phlébite, ou dans le pire des cas, le cancer du sein.

Règles ou grossesse : le rôle de la progestérone sur les seins

Au début de la phase folliculaire, le niveau de progestérone est faible. Pour la plupart des femmes, cela signifie qu’il ne se passe quasiment rien au niveau de leurs tétons et de leurs seins. Le niveau d’œstrogène augmente au fur et à mesure que le cycle avance et atteint son pic à l’approche de l’ovulation ce qui entraîne une augmentation importante du nombre de récepteurs de progestérone dans les seins. Certaines femmes commencent à ressentir des douleurs aux seins ou aux tétons durant cette période, la progestérone étant trop basse pour limiter l’action de l’œstrogène.

Au cours de la phase lutéale, c’est le niveau de progestérone qui augmente et il va entrainer une croissance visible et continue des cellules mammaires. Lorsque la progestérone atteint son pic à peu près une semaine avant les règles, il est également fréquent de ressentir une tension au niveau des seins. Cette dernière disparaîtra avec la chute des niveaux d’hormones. Il existe des différences entre les douleurs en cas de grossesse et les douleurs prémenstruelles. Le cycle des seins ne continue pas en cas de grossesse : le niveau de progestérone augmente, ce qui entraîne une croissance des cellules mammaires.

Différencier symptômes prémenstruels et grossesse

Il existe une différence subtile entre la douleur des seins en tant que signe prémenstruelle et la douleur qui indique une grossesse. Au début d’une grossesse, la douleur s’étend sur l’ensemble du sein et ne touche pas les tétons. Bon, cela n’est pas toujours vrai puisque chaque femme est différente.
Le facteur le plus marquant reste la durée de la douleur. La douleur va diminuer après le 21e jour si vous n’êtes pas enceinte. Si la douleur continue, vous êtes peut-être enceinte.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée Champs requis marqués avec *

Publier des commentaires

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.