Tous les mythes et la réalité sur la pilule contraceptive

Il existe de nombreux débats autour de la pilule contraceptive et surtout énormément de polémiques. Des journaux ont rendu publiques des affaires concernant cette méthode de contraception. On y trouve tout type d’informations : des éléments positifs, mais également des choses négatives. On ne sait plus quels sont les éléments à prendre au pied de la lettre. Il est parfois difficile de démêler le vrai du faux.

Or, quand on s’intéresse à la prise de la pilule contraceptive, il est fondamental de savoir quelles sont les choses qui font partie du mythe et quelle est la vérité.

 

Voir aussi : Pour tomber enceinte, peut-on prendre une douche après l’amour ?

 

Tous les mythes autour de la pilule contraceptive

 

 1. Toutes les pilules ont les mêmes effets

Beaucoup de femmes pensent que toutes les pilules contraceptives font les mêmes choses et sont identiques. Et pourtant, ce n’est pas le cas. Différentes pilules sont vendues sur le marché. Il existe deux types :

  • L’oestro-progestative qui est mini-dosée.
  • La progestative, celle-ci est micro-dosée.

Ces deux types de pilules permettent d’avoir des règles régulières car à la fin de la plaquette, elles sont déclenchées. Elles permettent également de limiter la douleur et l’abondance.

Pourquoi entendons-nous toujours parler de pilule 1er, 2ème, 3ème ou 4ème génération ? Cette appellation a été donnée pour parler de l’évolution des pilules en fonction de la composition et du dosage de chacune.

  • 1ère génération : années 1960. Elles contiennent beaucoup d’oestrogène.
  • 2ème génération : années 1970-1980. Elles ont été créé pour contrer les effets secondaires des premières pilules contraceptives.
  • 3ème génération : années 1990 qui ont pour effet de diminuer l’acné, les douleurs au niveau des seins et les nausées.
  • 4ème génération : Ce sont les dernières pilules, mais qui ont encore de nombreux effets secondaires.

Il est donc fondamental d’analyser les compositions de chacune d’entre elles pour choisir la plus adaptée à votre corps.

 

2. Le manque d’informations concernant la composition

Certains ont constaté un manque d’information concernant la composition des pilules. Il est important pour votre santé de bien lire la notice et la composition de la pilule prescrite. Cela peut sembler fastidieux, car vous n’avez pas les connaissances nécessaires pour comprendre en profondeur les composantes de cette pilule. Notre astuce est de lire cette notice avec un professionnel que ce soit votre médecin traitant ou votre gynécologue. Ce sont les personnes les plus adaptées pour vous indiquer quels sont les points positifs et les points négatifs.

Voir aussi : La complexité d’avoir un enfant avec des ovaires polykystiques

 

3. La pilule rend stérile

La prise de la pilule peut faire peur car il semblerait que cette méthode de contraception rende stérile. Cela n’a pas été prouvé scientifiquement. Cependant, la pilule peut cacher des problèmes d’infertilité et les révéler dès son arrêt par exemple les ovaires polykystiques ou l’endométriose.

Par ailleurs, avec la prise de ces hormones, la conception d’un enfant peut prendre plus de temps après l’arrêt de sa prise. Il est important de noter que si vous souhaitez tomber enceinte, vous ne devez plus prendre votre pilule.

 

4. Le débat concernant les maladies sexuellement transmissibles

La pilule contraceptive ne protège pas des maladies sexuellement transmissibles. Si vous n’avez pas fait de test de dépistage depuis plus de 6 mois, il est primordial d’utiliser des préservatifs pour protéger les deux partenaires.

 

 5. La pilule n’est pas vraiment efficace

 

Il existe beaucoup d’histoires où des femmes qui prennent la pilule tombent enceinte. En effet, concernant la prise de celle-ci, il est important d’être régulier. Si la prise ne se fait pas tous les jours, cela compromet son efficacité. Selon les chiffres les plus récents, la pilule marche à 99,7%.

Notre astuce est de choisir un horaire de prise à laquelle vous êtes sûre de pouvoir la prendre. On évite les horaires du matin comme 7h du matin puisque pendant les vacances, votre routine peut changer. Par ailleurs, votre téléphone portable peut être d’une grande aide grâce à des alertes quotidiennes pour vous rappeler de prendre votre pilule.

 

Si toutefois vous perdez votre tablette, protégez-vous avez des préservatifs et reprenez une prise régulière après le prochain cycle menstruel.

 

 6. Le tabagisme aggrave les effets secondaires de la pilule contraceptive

Le tabac est déjà mauvais pour la santé. On ne vous apprend rien. Mais, les effets secondaires de la pilule peuvent être accentués à cause du tabagisme. Il faut donc prendre le temps de parler avec des professionnels sur cette situation et être honnête avec eux pour qu’ils puissent vous aider au mieux.