Quand faut-il arrêter l’alcool dans le cas d’une grossesse ?

Depuis déjà bien longtemps, les professionnels de la santé pointent du doigt et déconseillent fortement la consommation d’alcool pendant la grossesse, et ce, même à très faible dose. En effet, plusieurs études confirment que l’alcool passe facilement la barrière placentaire pour se transmettre rapidement vers le fœtus, et cela peut avoir de terribles conséquences. Mais quand arrêter l’alcool quand on est enceinte ? MyBuBelly vous propose un focus sur la question pour tout savoir sur la consommation d’alcool pendant la grossesse, ses risques, et ses effets.

 

Puis-je boire de l’alcool pendant ma grossesse ?

Aujourd’hui, plusieurs clichés et fausses informations sur la consommation d’alcool pendant la grossesse ont tendance à dérouter les futures mamans. Certaines informations prétendent qu’il est tout à fait possible de boire de l’alcool pendant la grossesse, mais de manière modérée, ou avec certains alcools. C’est une idée pourtant très risquée. La réponse est donc catégorique : il est préférable d’arrêter totalement l’alcool pendant une grossesse. Boire de l’alcool n’est pas du tout bon pour la santé, et ce, pour n’importe quel individu; ce principe est d’autant plus valable pour la maman et son futur bébé.

 

Quels sont les effets de l’alcool sur le fœtus ?

Contrairement à ce que l’on pense, l’alcool n’est pas sans risques pour le fœtus. Sachez en effet que l’alcool se transmet dans le sang du fœtus à travers le sang maternel. Non filtré par le placenta, il se propage ainsi jusqu’au fœtus. La consommation d’alcool ainsi que les ivresses périodiques nuisent donc au développement du fœtus durant la période de gestation, entraînent un retard de croissance et présentent des risques importants pour le système nerveux central. À ceux-là s’ajoutent d’éventuelles malformations, notamment lors de la première partie de la grossesse, ainsi que quelques atteintes cérébrales pouvant provoquer des retards intellectuels et des troubles du comportement.

Je veux avoir un bébé, dois-je arrêter de boire ?

La présence d’un taux d’alcool élevé dans le sang et dans l’organisme a un impact sur la fertilité et peut donc retarder le moment où vous parviendrez à tomber enceinte. Les risques sont d’autant plus élevés dès les premières semaines de la grossesse. Pour vous aider à tomber enceinte avec sérénité, il est donc vivement conseillé d’arrêter l’alcool dans les 3 mois qui précèdent la conception. Pour cette raison, nous proposons aux futures maman d’entamer la méthode MyBuBelly au même moment. L’arrêt de l’alcool fait d’ailleurs partie des préconisations premières pour préparer votre corps à la grossesse. Le suivi MyBuBelly vous permet d’identifier la période d’ovulation et également le moment de la conception pour être bien certaine de ne commettre aucun impair.

 

Les risques sont-ils plus faibles si je bois juste un verre ?

Consommer de l’alcool pendant la grossesse présente un risque important pour le développement du fœtus et nuit par conséquent à la santé de la maman. C’est pourquoi, peu importe la quantité, et ce, même pour un seul et unique verre, les risques restent toujours présents.

Est-ce qu’il y a des alcools plus nocifs que d’autres ?

Contrairement aux idées reçues, un verre de vin n’est pas moins dangereux qu’un verre de whisky. Indépendamment du type d’alcool, le danger reste le même, même au premier signe de grossesse. Qu’il s’agisse de bière, de champagne, de liqueur forte ou de vin, tout type de boisson contenant de l’alcool est nocif pour le fœtus. La quantité d’alcool ainsi que la fréquence de consommation sont les critères à prendre en compte, et non sa qualité.

Je ne savais pas que j’étais enceinte et j’ai bu de l’alcool, que faire ?

Il n’est pas rare que certaines femmes découvrent qu’elles sont enceintes à plusieurs mois, voire à quelques semaines de la grossesse, malgré un certain nombre de symptômes, mais ont tout de même consommé de l’alcool. C’est particulièrement le cas des femmes victimes d’une grossesse sans symptômes (déni de grossesse). Sachez en effet que le danger est assez élevé pendant la période de l’embryogenèse. C’est pourquoi il est fortement conseillé d’arrêter définitivement de boire avant même la conception. Dans le cas contraire, évitez de céder à la panique et demandez rapidement conseil auprès de votre médecin. La quantité d’alcool consommée et la date du début de grossesse sont les critères auxquels pour aider le médecin à identifier les éventuels risques.

 

La consommation d’alcool me détend. Puis-je boire de l’alcool pour ne pas transmettre de stress au bébé ?

Il faut savoir qu’à l’instar de l’alcool, le stress est également un ennemi de la fertilité et de la grossesse. C’est pourquoi, il est important d’apprendre à se détendre d’une autre manière, en pratiquant entre autres une activité sportive modérée, en faisant régulièrement de la marche, en prenant le temps de lire ou de se faire masser ou tout simplement, en se relaxant dans un bon bain. Si vous rencontrez des difficultés à vous détendre, MyBuBelly vous propose un coaching adapté et vous permettre de concevoir votre bébé sereinement. Vous pouvez également demander conseil auprès d’un professionnel de santé.

Peut-on boire de l’alcool pendant la période d’allaitement ?

La consommation d’alcool n’est pas non plus conseillée pendant la période d’allaitement, car l’alcool se transmet également dans le lait maternel. Si vous décidez tout de même de céder à la tentation et de boire un verre, même de manière modérée, attendez au moins deux heures avant de donner le sein.

Faites confiance à MyBuBelly pour votre envie de grossesse. Le dispositif vous guide aussi bien dans votre alimentation que dans toutes les précautions à prendre pour augmenter votre fertilité et choisir le sexe de votre futur bébé.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée Champs requis marqués avec *

Publier des commentaires

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.