1 femme infertile sur 3 a l’endométriose. L’envie d’avoir un bébé peut rapidement virer au cauchemar face à cette maladie qui affecte la muqueuse utérine.
Les douleurs liées à cette pathologie sont dues aux lésions et aux kystes dans plusieurs organes comme le vagin, les trompes de Fallope ou encore les ovaires

Auparavant, cette maladie était peu connue du grand public. Désormais, elle commence petit à petit à se démocratiser.

Voir aussi : bilan de fertilité de la femme, quels sont les tests à effectuer ?

Endométriose : les éléments à savoir pour comprendre cette pathologie

Les symptômes de l’endométriose

Les femmes se rendent compte qu’elles sont atteintes de cette pathologie quand elles souhaitent avoir un enfant.

Mais, il est possible de la déceler plus tôt grâce à plusieurs signes :
Règles douloureuses
Diarrhée
Constipations
Douleurs pendant les rapports sexuels
Nausées
Douleurs au niveau du petit bassin

Comment savoir si une femme a l’endométriose ?

C’est une maladie difficile à déceler. Seuls les spécialistes qui connaissent la maladie peuvent poser le diagnostic. Il faut consulter un médecin, un gynécologue ou encore un spécialiste de l’endométriose. Ils ont la capacité de comprendre ce qu’il se passe dans le corps de la patiente notamment grâce aux douleurs.
Ils peuvent également s’aider avec une échographie et une cœlioscopie.

Cependant, chaque cas est différent. Les femmes doivent avoir un suivi personnalisé. Il n’y a pas de règle générale concernant l’endométriose.

Si vous êtes atteinte de cette pathologie, quelle est la suite ?

Une femme atteinte de cette pathologie est redirigée vers un spécialiste. Il est essentiel de faire certains examens comme une échographie pelvienne, une IRM ou une échographie endovaginale. Ces tests peuvent être complétés par une échoendoscopie ou coloscopie soit un examen pour analyser l’intérieur de la paroi du rectum.

Ces examens sont importants car ils permettent aux professionnels de trouver le traitement adapté.

Comment atténuer la douleur ?

L’endométriose est une pathologie douloureuse. Elle est traitée à l’aide d’hormones. En bloquant le cycle menstruel, les douleurs diminuent.
Deux traitements principaux sont la contraception par oestro-progestatifs et le système intra-utérin avec le lévonorgestrel.
Les médecins prescrivent également des anti douleurs.

De plus, cette maladie touche les hormones. Les femmes avec cette pathologie peuvent souffrir de sauts d’humeur et d’irritabilité.

Voir aussi : fertilité et accompagnement psychologique, est-ce nécessaire pour tomber enceinte ?

L’endométriose est-ce réellement un signe d’infertilité ?

D’après le site officiel de l’endométriose, 30 à 40 % des femmes atteintes d’endométriose présentent des soucis de fertilité.
Mais, il est possible que cette fertilité soit temporaire. 

L’une des solutions présentées par les professionnels de la santé est la chirurgie. Il semblerait qu’elle ait le pouvoir de résoudre les problèmes d’infertilité.
Cependant, des études récentes semblent contredire cette affirmation. Il semblerait que l’endomètre des patientes endométriotiques a des gènes anormaux. L’utérus de ces femmes
présente des éléments défavorables à avoir un bébé.

Existe-t-il un traitement ?

L’endométriose ne se soigne pas. Les médecins ont néanmoins la possibilité de traiter les symptômes. Les femmes prennent ainsi des hormones pour atténuer les symptômes de cette maladie.
L’ablation complète des angiomes est aussi proposée à travers une chirurgie.

Mais, pour trouver un traitement adapté, il faut traiter au cas par cas.

Des zones d’ombres autour de cette maladie

L’origine de l’endométriose n’est pas expliquée. En effet, des femmes dites stériles arrivent à tomber enceinte alors qu’elles sont diagnostiquées endométriotiques. Ce phénomène crée des zones d’ombres.

C’est la raison pour laquelle des études sont menées.
L’une d’elles est menée par l’équipe de Marina Kvaskoff, épidémiologiste et chercheuse à l’Inserm.
Elle souhaite réunir un large panel de femmes atteintes d’endométriose pour accélérer les recherches.
L’objectif de cette approche est de comprendre l’histoire de la maladie, analyser les facteurs déterminants, sa progression et les traitements adaptés.

L’endométriose est plus connue par les prospects. Elle nécessite encore des évolutions. Cette pathologie n’est pour le moment pas reconnue par la sécurité sociale. Des changements sont donc encore nécessaires pour aider les femmes atteintes de cette maladie.
Cependant, il n’y a aucune généralité concernant cette pathologie. Certaines femmes constatent une réduction de leur fertilité mais peuvent avoir un bébé. Elles devront uniquement être plus patientes.