Ovaires polykystiques : peut-on tomber enceinte ?

Les kystes aux ovaires, aussi appelés ovaires polykystiques ou encore Syndrome des Ovaires polykystiques (SOPK), constituent un trouble assez courant chez les femmes. Cette pathologie se manifeste principalement par la faiblesse ou l’absence totale d’ovulation. Qu’on se rassure, le SPOK réduit les ovulations, mais ne constitue pas une cause de stérilité, sauf dans des cas rares. Alors quelles solutions pour tomber enceinte lorsqu’on a des ovaires polykystiques ?

Qu’est-ce que le syndrome des ovaires polykystiques (SOPK) ?

Le SOPK est un trouble hormonal assez fréquent chez les femmes. Il concernerait 5 à 10 % des femmes. À dire vrai, le SOPK n’est pas un problème de kystes. Les soi-disant kystes sont en réalité des follicules ayant commencé leur maturation sans pour autant ovuler. Les symptômes courants de cette pathologie sont : des règles irrégulières, une forte pilosité et/ou une perte de cheveux, une prise de poids soudaine ou encore de l’acné. Notez toutefois que les symptômes du SOPK peuvent être très différents d’une femme à l’autre.
À ce jour, les causes précises du SPOK ne sont pas totalement connues. Une chose est néanmoins sûre : cette pathologie est due à un dysfonctionnement de l’axe hypothalamo-hypophyso-ovarien. L’hypophyse se met à produire l’hormone lutéinisante en quantité beaucoup trop importante, cela va alors entraîner une forte augmentation de la production d’hormones mâles (les androgènes). Et ce sont ces dernières qui vont par la suite stimuler les ovaires de manière désordonnée. Au bout de la chaîne, on aboutit à une mauvaise ovulation, voire une absence totale d’ovulation. Le diagnostic du SOPK repose sur l’accumulation de 2 des 3 critères suivants : une hyperandrogénie, des troubles des menstruations (les cycles deviennent plus longs) et des follicules visibles à l’échographie.

Ovaires polykystiques : comment tomber enceinte ?

Il est tout à fait possible pour une femme ayant un SOPK de tomber enceinte puisqu’il existe divers traitements pour pallier l’infertilité qui résulte de cette pathologie. Ainsi, il est possible de traiter un SOPK avec un médicament favorisant la fertilité ou un traitement à base de gonadotrophines pour une stimulation directe des ovaires. Notez toutefois que dans ce dernier cas, les risques d’aboutir à des grossesses multiples sont importants.

La FIV constitue également une solution efficace pour tomber enceinte lorsqu’on a un SOPK. Mais même si le taux de réussite est élevé, la FIV n’est pas sans risque. Il y a un risque accru d’un syndrome d’hyperstimulation ovarienne. Malgré tout, une fois le protocole bien choisi, le risque diminue considérablement. D’autres solutions dont l’électroacupuncture et le drilling ovarien peuvent également augmenter les chances de conception. Pour rappel, le drilling ovarien est une intervention chirurgicale qui se fait au niveau des ovaires. Elle a pour but de diminuer le nombre de follicules. Cela va aider à rétablir le fonctionnement normal des ovaires.

Enfin, sachez que dans bien des cas, l’hygiène joue un rôle particulièrement important dans ce syndrome. Pour le guérir, suivre une méthode adaptée peut permettre de débloquer la situation. MyBuBelly vous propose un coaching, une alimentation adaptée et de nombreux conseils pour vous permettre de tomber enceinte et booster votre fertilité de manière 100 % naturelle.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée Champs requis marqués avec *

Publier des commentaires

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.