En 2019, c’est décidé j’arrête de fumer et je fais un bébé !

 

Aujourd’hui en France le nombre de fumeurs réguliers est d’environ 12 millions. Parmi les femmes fumeuses, une sur trois débutera une grossesse malgré la cigarette et 20% d’entre elles, continueront de fumer en dépit des risques de complications, de malformations fœtales ou d’accouchements prématurés.

Tabac et fertilité :

Le premier effet du tabac, c’est une altération de la fertilité. Le tabagisme maternel et paternel augmente la durée et le délai de conception. On constate que les femmes fumeuses ont 15% de chances en moins de tomber enceintes par rapport aux non fumeuses à cause d’une détérioration de la glaire cervicale, d’une baisse du nombre de leurs ovocytes normaux, ainsi que d’une baisse du nombre d’ovules libérés.

Risque de grossesse extra-utérine et de fausse couche :

Le risque de grossesse extra-utérine est augmenté chez la femme fumeuse mais celui-ci redevient celui de la population générale si la consommation de tabac est arrêtée un mois avant la conception. Quant au risque de fausse-couche spontanée, il est multiplié par 1,5 à 3 en fonction de la consommation de cigarettes quotidiennes mais ce risque diminue nettement si l’arrêt de l’intoxication tabagique survient dans le premier trimestre de la grossesse.

Votre meilleure motivation c’est votre projet de bébé !

Depuis plusieurs années, vous souhaitez vous libérer de votre addiction au tabac et aujourd’hui vous avez la meilleure motivation qui soit pour y arriver : vous voulez tomber enceinte. Vous avez mûrement réfléchi votre projet d’enfant, et vous et votre conjoint êtes prêts à accueillir un bébé au sein de votre couple. Dans ce cas, il est important de préparer votre corps et donc essentiel d’arrêter de fumer au plus vite et idéalement avant même de penser à concevoir

La vie sans tabac, un projet de couple

Tout comme votre projet de bébé s’est décidé à deux, une vie sans tabac concerne la future maman mais aussi le futur papa car les effets négatifs du tabac pour une future grossesse, sont les mêmes chez l’homme fumeur ou en cas de tabagisme passif. Le rôle du futur papa semble déterminant car de nombreuses femmes confient avoir craqué en voyant leur conjoint fumer. Il est donc indispensable que plus personne ne fume autour de vous et que vous restiez dans un environnement sain et que votre conjoint vous accompagne dans cette démarche. Partager en couple votre volonté d’une vie sans tabac, permettra également de renforcer votre engagement mutuel dans votre projet de la parentalité et permettra au futur papa de se sentir investi et de participer à la phase de préparation pour la conception tout autant que vous.

Alors quand faut-il arrêter de fumer ?

Il est généralement conseillé darrêter de fumer au moins trois mois avant la grossesse afin que le futur bébé ne soit pas affecté par les méfaits du tabac et afin d’augmenter les chances de tomber enceinte. Cependant, on constate que les femmes ayant arrêté de fumer au moment de leur grossesse présentent autant de chances d’avoir un enfant en bonne santé que celles qui n’ont jamais fumé. La bonne nouvelle c’est donc qu’il n’est jamais trop tard et que les effets néfastes du tabagisme ne sont pas irréversibles et les effets bénéfiques de l’arrêt, sont immédiats.

 

Pour arrêter de fumer : les substituts nicotiniques 

Vous pouvez prendre un traitement de substituts nicotiniques. Cependant si vous êtes déjà enceinte, l’utilisation de ces substituts doit se faire sous contrôle médicale. A compter du 1er janvier 2019, le forfait d’aide au sevrage tabagique de 150 euros maximum par an et par personne disparaît. Les traitements nicotiniques de substitution seront dès lors inscrits sur la liste des médicaments remboursés par la sécurité sociale au taux de 65%, et ne seront plus soumis à un plafond annuel. La plupart des mutuelles complèteront la prise en charge.

Méthodes alternatives :

Les substituts nicotiniques préviennent les symptômes de manque liés à la dépendance physique. En revanche, ils n’ont aucun effet sur la dimension psychologique et comportementale. Lorsque vous arrêtez de fumer, vous devez modifier vos habitudes, changer votre regard sur la cigarette, apprendre à gérer vos émotions différemment et acquérir une nouvelle hygiène de vie. Des séances de coaching en PNL ou des séances d’Hypnose sont très efficaces pour se libérer de son tabagisme. Généralement une à quatre séances suffisent accompagnées de votre meilleure alliée : votre motivation !

 

Karlyne Demetz

Coach en PNL et Hypnothérapeute
Cabinet sur Paris 12ème
www.kd-coaching.com

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée Champs requis marqués avec *

Publier des commentaires

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.