MYBUBELLY : Droit de réponse suite à deux articles publiés récemment dans les médias.

Depuis le jeudi 3 janvier 2018, de nombreux médias ont parlé de la méthode MyBuBelly, suite à l’excellent dossier du Parisien sur le sujet du choix du sexe de son bébé.

A l’image de ce que l’on a pu voir sur le plateau de la matinale de BFM TV (dans l’émission de Jean Jacques Bourdin), sur RTL, ou encore sur CNEWS, la méthode suscite un certain débat et il est normal que cela soit le cas. D’ailleurs, pour anticiper ce débat, nous avions sorti un livre* en juin 2018 répondant à toutes les questions que l’on peut se poser sur MyBuBelly.

Et il aurait été bon que certains journalistes lisent ce livre tant ils sont passés à côté du sujet, restant sur le superficiel et ne cherchant pas à comprendre 1 seconde ce que sont réellement le coaching et l’application MyBuBelly.

Il suffisait juste de regarder notre site web. Ou mieux, de nous demander.

Deux façons de faire du journalisme se sont exprimées en quelques jours : une vraie enquête avec confrontation d’idées comme sur le Parisien, mais aussi sur beaucoup d’autres titres et nous les en remercions tous. Et les autres… Particulièrement 2 articles à charge (ainsi que les sites web qui les ont repris), sans aucun fondement et surtout complètement déformés**.

Pourtant, depuis plus de 50 ans maintenant, de nombreux gynécologues du monde entier ont pratiqué des méthodes similaires, basées soit sur le régime soit sur le ciblage de l’ovulation. Certains, comme le Docteur Shettles ou le Docteur Papa ont eu des milliers de patientes, avec de très bons taux de réussite (70 à 80%). Sur une telle durée, et sur plusieurs décennies, ces taux de réussite ne peuvent plus être le fruit du hasard.

MyBuBelly répond

L’équipe de MyBuBelly n’a rien fait d’autre que de réunir ces 2 méthodes, qui ont fait concrètement leurs preuves, en les rendant plus modernes et plus efficaces. Notamment et surtout grâce à un coaching quotidien et personnalisé, afin d’enlever le côté contraignant des anciennes méthodes, de soutenir moralement la future maman et de l’aider à concevoir son bébé dans les meilleures conditions physiologiques et psychologiques possibles.

Et les résultats constatés sur nos abonnées sont excellents et elles sont heureuses à la fin. C’est pour nous l’essentiel. Comme nous le disons souvent, ce sont les abonnées de la méthode MyBuBelly qui en parlent le mieux. Que cela marche ou pas.

Car même dans les cas où cela ne marche pas (MyBuBelly reste une méthode naturelle), la future maman a bénéficié d’un coaching qui lui a permis de booster sa fertilité et donc de mieux tomber enceinte. Non seulement il n’y a aucun risque pour la santé, mais au contraire la méthode permet de mieux s’alimenter, de mieux connaitre son corps et de bénéficier de conseils de spécialistes en fertilité.

Certes, nous l’accordons, comme les membres de notre comité scientifique nous l’ont d’ailleurs conseillé, nous aurions dû attendre une étude scientifique plus approfondie avant de donner des chiffres de taux de réussite. Mais à la vue de nos données recueillies en interne sur le taux de méthodes ayant réussi durant cette première vraie année de coaching, nous avons été tellement enthousiasmés que nous voulions le partager avec tout le monde. Et nous n’avons jamais dit autre chose qu’il s’agissait bien d’un taux constaté par retour d’expérience. Et non d’une étude scientifique.

D’ailleurs cette étude scientifique nous rêvons de la faire et nous la ferons un jour.

MyBuBelly : Rappel de la méthode

Pour rappel, la méthode MYBUBELLY est un coaching personnalisé dans lequel chaque femme a la possibilité d’être en lien 7 jours sur 7 avec une coach, soutenue par une équipe de médecins et de nutritionnistes pour répondre à toutes ses questions, avec en main une appli qui a demandé presque 2 ans de développement car hyper complète en conseils en nutrition, gynécologie, bien être, naturopathie, psychologie et même sexologie (sans parler des compléments alimentaires 100% français et étudiés pour la méthode). Le tout dans un univers cocooning dans lequel la future se sent bien et en confiance.

C’est peut-être là qu’il faut chercher l’explication au taux de réussite. Mais aussi au tarif de l’abonnement, que nous avons tenté de baisser à son minimum afin d’aider au mieux nos futures mamans.

Nous comprenons que certains médecins ou gynécologues n’ayant pas étudié la question en détails puissent au premier abord se montrer réticents. Mais nous sommes ouverts au débat et chaque scientifique est le bienvenu parmi nous.

D’ailleurs nous lions de nombreux partenariats avec le monde médical et la méthode MyBuBelly est disponible en pharmacie.

 

L’équipe de MYBUBELLY

 

 

*Avoir un garçon / avoir une fille, la liberté de choisir. Par Sandra IFRAH et Raphaël GRUMAN aux éditions Leduc.s

** La gynécologue Véronique Bied Damon (membre du comité scientifique de MyBuBelly) a préparé son droit de réponse sur des propos détournés de leur contexte, publiés dans un média pourtant que nous respectons. Et que notre service juridique est sur le coup. Le débat d’accord, la déformation non.