La sécurité de l’accouchement,

un besoin fondamental.

Par le DOCTEUR ALAIN STAGEL
ANESTHESISTE REANIMATEUR

 

Avec MYBUBELLY, vous avez choisi garçon ou fille, vous êtes une femme active et motivée, et  comme vous ne vous laissez pas porter par le hasard et la fatalité, il est fort probable que vous allez préparer votre accouchement dans ses moindres détails.

La sécurité de l’accouchement est fondamentale pour le bébé et sa maman, tout l’acte de mettre au monde doit s’articuler autour de cette nécessité absolue.

Les techniques médicales actuelles permettent d’associer sécurité et absence de douleur, Aujourd’hui  on peut même affirmer qu’un accouchement sans douleur est un élément incontournable pour la sécurité de l’accouchement.

Péridurale, rachianesthésie ce sont des anesthésies locorégionales,  ces mots passés dans le langage commun de la maternité peuvent être vécus comme agressifs ou coupables de complications potentielles.

Vous pouvez éprouver une appréhension pour ces techniques. Notre propos va les démystifier et les désacraliser afin de les vivre comme un bénéfice et une chance pour vous et votre enfant.

 

OBJECTIF DE LA PERIDURALE OU DE LA RACHIANESTHESIE :

La moitie inferieure du corps, c’est à dire tout ce qui se trouve sous le nombril est innervée par des nerfs issus de la zone lombaire de la colonne vertébrale.

Ces nerfs assurent la perception entres autres de la sensibilité au toucher et à la douleur ils assurent aussi la transmission des stimuli commandant les mouvements volontaires ou automatiques.

En mettant en contact des produits comme les anesthésiques locaux et  des dérivés de la morphine avec ces nerfs on arrive à bloquer la transmission des sensations douloureuses et  des mouvements. La péridurale ou la rachianesthésie permettent de mettre ces produits en contact avec les nerfs au niveau de leur émergence de la colonne vertébrale en se servant d’aiguilles spéciales.

Selon la nature du produit et les doses administrées, la rapidité d’action, la durée d’action et la persistance ou non des mouvements seront différentes. Le médecin anesthésiste choisira le produit spécifiquement adapté à la situation.

L’objectif de l’anesthésie loco régionale est donc le soulagement de la douleur de l’accouchement en respectant la conscience de la mère et donc la sensation et le plaisir de donner la vie, à l’opposé de l’anesthésie générale.

PERIDURALE OU RACHIANESTHESIE

La péridurale permet d’injecter le produit anesthésiant  au niveau des espaces entre les vertèbres dans un endroit spécifique,  dit espace péridural, et la pose d’un cathéter (petit tuyau au calibre millimétrique) pour permettre des réinjections afin de prolonger les effets anesthésiants.  Mais sa réalisation est un peu plus longue et complexe, et son efficacité plus lente à se mettre en place que la rachianesthésie

 

La rachianesthésie  plus rapide à réaliser  consiste également en passant entre les vertèbres à injecter les produits dans l’espace ou circule le liquide cephalo rachidien. Son action est quasi immédiate, mais les réinjections ne sont pas possibles car on ne peut laisser un cathéter en place.

Il est possible d’associer les deux techniques, pour en avoir les avantages respectifs.

Seul le médecin anesthésiste prendra la décision finale du choix de la technique en fonction de la spécificité des situations  de l’accouchement, après vous en avoir informée

La procédure d’injection entre les vertèbres n’est pas douloureuse, car elle est précédée d’une anesthésie locale de la zone d’injection. L’injection se pratique en général alors que la maman est en position couchée sur le cote gauche, elle peut se pratiquer aussi en position assise. Dans ces positions il faut arrondir le dos de façon a ouvrir autant que possible les espaces entre les vertèbres afin de faciliter le geste de l’anesthesiste.Il est parfois difficile chez les femmes en surpoids , de repérer par la palpation les vertèbres et de localiser les espaces entre  elles .Dans ce cas l’anesthésiste se sert d’un échographe pour visualiser le lieu d’injection, .Si vous êtes  particulièrement‘’ enrobée’’ assurez vous de la disponibilité de cette technique relativement récente .

Dés que le produit commence à agir vous ressentez des fourmillements au niveau des membres inferieurs et une perte progressive de la sensibilité  et enfin selon les effets souhaités une perte plus ou moins importante de la mobilité des membres inferieurs . Parfois apparition de tremblements, ce sont des perceptions absolument normales preuves de l’efficacité de l’anesthésie.

En cas de difficultés ,dans la poursuite du travail de l’accouchement ,qui nécessitent la pose d’un forceps ou la pratique d’une césarienne en urgence, ces gestes pourront être réalises immédiatement sans anesthésie générale ,avantage de gain de temps   et d’efficacité en cas de souffrance fœtale ,c’est un gain de sécurité d’importance majeure.

De plus l’anesthésie générale au cours de l’accouchement présente potentiellement un risque de régurgitation du liquide gastrique et son inhalation appelé syndrome de Mendelson .C’est une complication sévère pouvant mettant en jeu le pronostic vital .L’anesthésie péridurale et  la rachianesthésie n’exposent pas à cette éventualité non souhaitable.

 

INCIDENTS ET COMPLICATIONS

Les incidents et les complications de ces techniques sont très rares : des céphalées dont le traitement efficace est protocolisé  ;des paresthésies type de douleurs ou sensations désagréables qui disparaissent en quelques semaines.

 

LES CONTRE INDICATIONS

  • Rares, elles seront appréciées par le médecin anesthésiste que vous verrez en consultation avant d’accoucher
  • Troubles de la coagulation sanguine.
  • Affections neurologiques.
  • Malformations ou pathologies vertebrales.
  • Infection en particulier au niveau de la peau du dos , d’ou l’intérêt de la qualité de l’hygiène cutanée à laquelle vous devez porter un soin particulier en prévision de la péridurale.

 

ALTERNATIVES

Elles existent mais sans la sécurité pour la mère et l’enfant : accouchement sans douleur qui est une préparation psychologique, hypnose longue à réaliser et aléatoire.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée Champs requis marqués avec *

Publier des commentaires