Comment préparer l’aîné à l’arrivée du deuxième enfant ?

Grande nouvelle : la famille va bientôt s’agrandir, une 2ième  grossesse est en route ! Au-delà des petits bouleversements que l’arrivée d’un nouveau bébé implique dans la vie familiale, préparer l’aîné à l’arrivée de son petit frère ou de sa petite sœur peut être perçu comme un véritable casse-tête pour des parents pas toujours experts en pédo-psychologie. Comment bien le préparer à l’arrivée du deuxième enfant ?

Préparer le terrain dès l’arrivée de la 2ième grossesse

 

Comment l’annoncer au premier né ?

La première préoccupation des parents lorsque le résultat positif du deuxième enfant se fait connaître est l’annonce de la 2ième grossesse à l’aîné. A quel moment et comment lui annoncer que maman est de nouveau enceinte ? Quels sont les mots à utiliser ? Autant de questions que se posent légitimement les parents !

 

Pour annoncer une 2ème grossesse à son aîné, il vaut mieux attendre quelques semaines que la gestation ait débuté, et que le risque de perdre le bébé soit écarté. Une fois cette période passée, il n’y a pas de moment idéal pour annoncer l’arrivée du deuxième enfant : s’il s’aperçoit de changements physiques ou émotionnels chez la maman, il saura que quelque chose a changé. Mieux vaut alors lui annoncer à ce moment pour éviter le risque qu’il ne se sente mis à l’écart à la naissance de son petit frère ou de sa petite soeur!

 

Savoir trouver les bons mots

Utiliser les bons mots est aussi important : formuler l’annonce en termes simples facilement compréhensibles est essentiel, peu importe l’âge de l’enfant.

Seul mot d’ordre : ne pas en faire trop, et rassurer l’enfant en lui disant que la vie familiale va changer, mais que ses parents resteront toujours là pour lui, aimants et impliqués.

 

La durée d’une grossesse est longue pour l’aîné : en bas âge, il ne saura pas encore bien se repérer dans le temps et demandera alors souvent quand son petit frère ou sa petite sœur arrivera ! Donner un repère temporel du style “avant ton anniversaire” ou “quand tu seras en vacances d’été” peut alors l’aider à se projeter.

 

Préparer l’aîné aux futurs changements qu’implique un deuxième enfant

Avoir un deuxième enfant implique de bien expliquer en amont à l’aîné ce qui va changer à la maison. Le préparer assez tôt à ce petit bouleversement familial l’aidera à se projeter et à mieux gérer l’arrivée de sa petite sœur ou de son petit frère. Il se sentira alors plus impliqué et aura peut-être même hâte qu’il ou elle arrive !

Le rassurer est également primordial. L’arrivée d’un nouveau bébé à la maison implique une adaptation pour toute la famille, et le temps passé à s’en occuper peut pousser le premier enfant à ressentir de la jalousie, voire un sentiment d’exclusion. Rassurer son enfant sur le fait que cette période sera temporaire l’aidera à mieux accepter la situation.

 

Avoir un deuxième enfant : comment préparer l’aîné ?

Une fois l’annonce du deuxième enfant faite, laisser le temps à l’aîné est indispensable pour qu’il puisse assimiler cette grande nouvelle qui va bouleverser sa vie !

Du côté des parents, observer ses réactions est essentiel pour pouvoir le rassurer si besoin, ou l’impliquer davantage dans la préparation de l’arrivée du bébé s’il manifeste de l’intérêt et de l’impatience.

 

Les réactions classiques à l’annonce lorsque l’on est sur le point d’avoir un deuxième enfant

Généralement, on observe 3 réactions selon l’âge du premier enfant. Les plus petits (moins de 2 ans) ne comprendront pas tout de suite les répercussions que l’arrivée d’une petite sœur ou d’un petit frère va générer. Les enfants entre 2 et 6 ans observeront deux types de réactions : soit ils seront enthousiastes à l’idée d’avoir un nouveau compagnon de jeu et de s’en occuper “comme les grands”, soit ils auront peur d’être délaissés par leurs parents.

 

Durant la 2ième grossesse : communiquez avec l’aîné

Dans tous les cas et selon l’âge de l’enfant, une communication régulière sur le sujet et une observation attentive de son comportement et de ses paroles est primordiale durant la grossesse et après l’accouchement. Avoir un deuxième enfant est un bouleversement certain.

 

Impliquer le premier né dans la 2ème grossesse

Pour que l’aîné se sente concerné par l’arrivée du deuxième enfant, il ne faut pas hésiter à l’impliquer dans la préparation de l’arrivée du bébé, à des degrés différents selon son âge, son comportement et ses envies.

Partager l’enthousiasme des parents pour l’aménagement de la deuxième chambre, l’achat d’habits ou de jouets, le faire choisir lui-même pour sa petite sœur ou son petit frère lui procurera le sentiment d’être impliqué, considéré et important pour ses parents.

Sans rentrer dans les détails, le préparer à l’accouchement est également primordial pour l’aider à mieux gérer cette période, notamment en le rassurant sur l’absence de la maman.

 

Avoir un deuxième enfant : quelles conséquences pour l’aîné ?

Limiter la jalousie de l’aîné à l’arrivée du second enfant

Ca y’est ! Le petit frère ou la petite sœur est là, et la vie à 4 peut maintenant commencer.

Pour limiter la jalousie de l’aîné envers le bébé, les parents ont un rôle important à jouer : celui de ne pas délaisser leur enfant, même si le bébé accapare généralement tout leur temps !

C’est pour cela que le préparer à l’arrivée du deuxième enfant est primordial. En assimilant la période transitoire des premiers mois, cela rassure l’aîné. Il comprend alors que l’arrivée de sa petite sœur ou de son petit frère ne remet pas en cause l’amour que les parents lui portent.

 

Privilégier la communication et le respect

Une fois les premiers mois passés, inculquer les valeurs de respect et communication est essentiel pour maintenir un climat de paix entre les deux enfants.

Le plus jeune aura certainement envie de jouer avec les jouets du plus grand, ce qui ne sera pas toujours du goût de celui-ci !
Là encore, communication et explications bienveillantes seront les maîtres mots pour que tout se passe au mieux entre les deux enfants.